Deltikas

Blog de conseils bien-être et développement personnel
Les cosmétiques bio : achat par conviction ?
Beauté

Les cosmétiques bio : achat par conviction ?

Oui j’ai fait école de commerce, oui j’ai fait un master marketing, oui j’ai travaillé dans le secteur des cosmétiques. Bouhh le cliché ! J’ai fait un mémoire de fin d’études autour des cosmétiques bio.

Attention : cela n’a pas valeur de vérité absolue, l’étude par questionnaire n’était pas forcément réaliste de la population des consommateurs de cosmétiques bio, mais cela donne une idée globale sur le sujet.

COMPORTEMENT D’ACHAT FACE AUX COSMÉTIQUES BIO : CONVICTION OU VALORISATION PERSONNELLE ?

Voilà ce que j’en ai tiré :

1# (Se) protéger par la consommation de cosmétiques bio :

Les consommatrices de cosmétiques bio veulent se protéger par ce mode de consommation (ingrédients naturels sans ajouts de produits chimiques). Il n’est pas question de se donner bonne figure à travers ces achats. Il s’agit bien d’un réel engagement, d’un choix de vie et d’une véritable prise de conscience des consommatrices.

On distingue alors deux types de profils :

  • les consommatrices qui recherchent des produits sains pour se protéger et protéger la santé de leur proche,
  • et dans un second cadre, les consommatrices en quête de la protection de l’environnement (nature, animaux…).

2# Consommation cosmétiques bio : valorisation personnelle ?

Les consommatrices réalisent un acte individuel au profit du collectif.

C’est pourquoi, elles sont convaincues par ce mode de consommation et elles ne se valorisent pas à travers celui-ci. On parlera plutôt d’un choix personnel, d’un état d’esprit.

Ainsi, le marché des cosmétiques bio n’est plus réservé à une élite, le revenu n’est pas un critère prédominant dans l’achat de cosmétiques bio.

3# La conviction

Les consommatrices sont impliquées et convaincues : les valeurs du produit s’accordent avec leurs valeurs individuelles.

La consommation est :

  • à la fois « bonne pour soi » c’est-à-dire la santé du consommateur
  • et « bonne pour le monde extérieur » c’est-à-dire la santé de la planète.

4# Méfiance de la communication : anguille sous roche ?

La communication et le marketing vert sont sources de méfiances. D’ailleurs, les consommateurs demandent plus d’informations et d’explications.

Les non-consommateurs le sont par défaut : ils seront les consommateurs de demain.

C’est pourquoi, les marques de cosmétiques devront prouver l’efficacité de leurs produits par la R&D. Pour l’instant, les consommateurs ne perçoivent pas le naturel comme efficace, performant.

Enfin, elles devront également suivre quatre principes dans leurs futures campagnes de communication :

Campagne marketing Cosmétiques bio

Malgré le fait que le questionnaire rencontre une grande partie de répondants âgés entre 18 et 24 ans, on s’aperçoit que la nouvelle génération est de plus en plus sensible à cette consommation : les futurs consommateurs sont bien présents.

Alors convaincues ?

Je vous laisse découvrir le blog de Malthide avec un joli aperçu de marques bio ici et mes astuces pour booster la pousse des cheveux au naturel !

Logo Deltikas

1 Comment

  1. Je consomme des cosmétiques bio depuis quelques temps et je me suis bien retrouvée dans ton article 🙂 Les marques essayent de jouer du “naturel” pour nous faire consommer même quand leurs produits n’ont rien de naturel, il faut rester vigilant 🙂

    Belle journée

    Laurie
    http://onlylaurie.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *